EXPLOSION EN FRANCE : Crowfunding et Finance participative 2013

Crof 01

En 2012, le crowdfunding avait permis de lever 25 millions d’euros en France, selon le baromètre réalisé par l’association Financement Participatif France et réalisé auprès de 20 plateformes en activité (financement participatif sous forme de dons, prêts ou investissements). En 2013, le montant a atteint 65 millions d’euros, soit une augmentation de 160%. En se référant aux prévisions de Forbes concernant le marché mondial (1 000 milliards de dollars en 2020), le crowdfunding français pourrait même peser 6 milliards de dollars dans six ans.

Une croissance qui pourrait être boostée par la nouvelle législation proposée par la ministre Fleur Pellerin (Lire l’article : « Crowdfunding : Fleur Pellerin présente un projet de cadre législatif », du 30/09/13). Cette réglementation doit entrer en vigueur au premier trimestre 2014 et permettra la création d’un statut particulier et d’une exception au monopole bancaire. La réforme comblera un vide législatif et fera de la France l’un des premiers pays européens à s’y attaquer. Elle devrait faciliter l’essor des plateformes de prêts mais aussi de celles qui proposent des investissements, car les procédures imposées par l’AMF seront simplifiées.

Voici un panorama des montants levés en 2013 sur quelques-unes des principales plateformes de financement participatif françaises.

Le Crowdfunding dans le monde :

1,5 milliard de dollars en 2011

3 milliards de dollars en 2012

5,1 milliards de dollars en 2013

1 000 milliards de dollars en 2020 (Prévision)

Source : Forbes

Reservoir Funds : 20 projets d’entrepreneurs financés

Reservoir Funds fonctionne sur le même modèle qu’Ulule, avec des contreparties en nature… Mais est réservée exclusivement aux entrepreneurs. La plateforme, lancée fin 2012, compte déjà 4 000 membres. Elle a financé 20 projets en 2013, pour un montant global de 100 000 euros. Parmi les plus notables :

La société spécialisée dans l’audiovisuel AV Concept a récolté près de 21 000 euros auprès de 442 parrains pour son Rock’R 2, un petit appareil permettant de transformer n’importe quel objet creux en haut-parleur puissant.

Jimini’s a réuni 11 000 euros auprès de 301 soutiens pour sa gamme… D’insectes comestibles assaisonnés pour l’apéritif !

Une cantine mobile, Vinocircus, a levé 10 000 euros auprès de 46 parrains.

Nom : Revervoir Funds

Montant levés en 2013 :

Record : 21 000 euros (AV Concept)

3,9 millions d’euros levés sur Smart Angels

En 2013, la plateforme Smart Angels a permis à douze entreprises de lever 3,9 millions d’euros. Détentrice du statut de Conseiller en Investissements Financiers, elle sélectionne des dossiers d’investissements à proposer aux internautes et suit leur levée de fonds de A à Z, en échange d’une commission prélevée sur le montant levé. La plateforme permet de lever un montant compris entre 200 000 et 2 millions d’euros.

Bleu Comme Gris : 750 000 euros levés

Six opérations ont été finalisées en 2013, pour un montant global de 2,6 millions d’euros levés. Parmi elles, le site de location d’appartements entre particuliers avec assurance Sejourning, les soins dermatologiques bio pour enfants TooFruit ou encore le commerçant spécialisé dans la vente d’uniformes scolaires et de vêtements pour enfants, Bleu comme Gris. Six autres entreprises ont commencé leurs levées en 2013 sur la plateforme mais ne les ont pas encore bouclées. Sur un objectif total de 2,6 millions d’euros, elles ont recueilli 1,3 million en 2013.

Le montant des levées de fonds se situe entre 300 000 et 500 000 euros, rapporte Benoît Bazzocchi, Président de Smart Angels. Bleu comme Gris décroche la plus grosse levée effectuée sur le site : 750 000 euros en deux tours de financement. Entre cinq et 40 investisseurs se sont réunis pour financer les différents projets.

Nom : Smart Angels

Montants levés en 2013 : 3,9 millions d’euros

Record : 750 000 euros (Bleu comme Gris)

Babyloan, plus de 2,2 millions de prêts

La plateforme française Babyloan finance exclusivement des projets portés par des micro-entrepreneurs, essentiellement dans les pays en développement. Le prêt n’est pas rémunéré. Babyloan se rémunère en ponctionnant une commission sur le prêt, de 5% en moyenne. Les partenaires sur le terrain versent également un droit d’accès à la plateforme, calculé en pourcentage du montant annuel levé, et des activités de sponsoring complètent les revenus de la plateforme.

En 2013, Babyloan a enregistré 2,224 millions d’euros de prêts. 16 000 entrepreneurs se sont financés par ce biais. Le site a aussi été lancé dans trois nouveaux pays en 2013 : Bosnie, Maroc et Haïti.

Babyloan lève des fonds… sur Anaxago.

Babyloan est par ailleurs en train de boucler une levée de fonds pour financer son développement… sur Anaxago. Elle a déjà levé 257 000 euros (l’objectif est fixé à 300 000). L’opération, prévue sur une durée de trois mois, sera finalisée le 26 janvier.

Nom : Babyloan

Montants levés en 2013 : 2,224 millions d’euros

Record : NC

43 millions d’euros de crédits financés sur Prêt d’Union

Prêt d’Union est le leader français du crédit entre particuliers. Les emprunteurs peuvent s’engager dans un crédit de deux, trois, quatre ou cinq ans, avec des taux très bas. Prêt d’Union se rémunère en prélevant aux emprunteurs des frais de dossier lors de l’octroi des crédits. Aux investisseurs, la plateforme ne facture rien et leur reverse l’intégralité des remboursements effectués par les emprunteurs. Les investisseurs peuvent espérer des taux de rendement allant de 4% à 4,7% par an (après impact des défauts de crédits, de 4,3 à 5,3% sans impact).

Un prêteur a engagé deux millions d’euros sur la plateforme en 2013

En 2013, la plateforme a financé 43 millions d’euros de crédits, contre 11 millions en 2012. En 2014, Prêt d’Union vise une production de 100 millions d’euros de crédits. Le montant moyen d’un crédit est environ de 10 000 euros et le montant moyen prêté est d’environ 30 000 euros, rapporte Charles Egly, co-fondateur et président du directoire.

Les crédits oscillent entre 3 000 euros, montant minimum, et 30 000 euros, montant maximum. Côté prêteurs, le plus petit montant prêté en 2013 s’élève à 1 000 euros. Le plus gros montant… à deux millions d’euros !

Nom : Prêt d’Union

Montant levés en 2013 : 43 millions d’euros

Hellomerci : Depuis avril, 36 projets financés

La plateforme Hellomerci, lancée le 23 avril 2013 par les fondateurs de Kisskissbankbank, est une plateforme de prêts solidaires entre particuliers. Depuis sa création, elle a permis de lever 301 491 euros auprès de 1 319 prêteurs. Le prêt moyen s’élève à 194,13 euros. Les porteurs de projets peuvent emprunter entre 200 et 15 000 euros et rembourser sur une période de un à 36 mois. Les prêteurs prêtent à 0%, mais Hellomerci retient une commission de 3 à 6% sur les collectes réussies, selon la durée.

1 434 projets créés, 136 acceptés, 36 succès

1 434 projets ont été créés sur la plateforme, 136 finalement lancés et proposés aux internautes. Parmi eux, 36 ont rencontré le succès. Des projets divers et variés : de la création de bar à vin (12 000 euros collectés auprès de 31 prêteurs) à la remorque frigo pour un producteur (8 100 euros) en passant par l’archet de violon (220 euros collectés), le financement d’une auberge (9 000 euros) ou d’une entreprise familiale de créations de nougats (15 000 euros collectés en 60 jours auprès de 41 prêteurs)…

Nom : Hellomerci

Montant levés en 2013 : 301 491 euros

Record : 15 000 euros (maximum autorisé)

Lancée en juin, Particeep a permis de lever 340 000 euros

Particeep est l’un des derniers venus dans le paysage du financement participatif. Lancée en juin 2013, la plateforme propose d’investir dans des start-up et PME avec des tickets de 1 000 euros minimum (1% de frais de souscription). La revente des parts est organisée à un horizon de 5 à 8 ans.

Trois levées de fonds ont été finalisées entre juin et décembre 2013, pour une durée moyenne de 3,6 mois par levée. Au total, 340 000 euros ont été investis par seize soutiens.

Urdoor : Le service qui propose de se faire livrer n’importe quel produit chez soi en 90 minutes a effectué une levée de 150 000 euros. La campagne a été lancée sur Particeep et l’investissement réalisé hors-ligne sur la base de l’évaluation de la plateforme et aux conditions proposées par Particeep. Mais le site de la start-up n’existe plus et elle semble inactive depuis août dernier.

Onetous : La plateforme communautaire spécialisée dans les activités de loisirs a bouclé une levée de 120 000 euros sur Particeep en 2013, puis a lancé en septembre un second tour de table pour récolter 200 000 euros supplémentaires, toujours en cours.

Icanopee : L’éditeur de logiciels de partage de dossiers médicaux pour les professionnels de la santé a réussi à récolter près de 70 000 euros auprès de six investisseurs. La levée devrait être « complétée prochainement par un Fonds régional de co-investissement », révèle Particeep.

Nom : Particeep

Montant levés en 2013 : 340 000 euros

Record : 150 000 euros (Urdoor)

8 millions de dons ont transité sur Kisskissbankbank

Depuis sa création en mars 2010, la plateforme dédiée à la création et à l’innovation KissKissbankbank, qui fonctionne sous forme de dons, a levé plus de 11,2 millions d’euros auprès de 222 000 Kissbankers. En 2013, son utilisation a explosé : près de 8 millions d’euros récoltés, contre 3 millions entre mars 2010, date de création, et décembre 2012. Le site revendique désormais plus de 214 000 Kissbankers dans 174 pays, et plus de 5 500 projets dans 38 pays différents.

57% de réussite

En 2013, 57% des 133 projets proposés ont réussi leur collecte, un taux en constante amélioration : 34% en 2010, 45% en 2011, 52% en 2012, 55% en 2013. Désormais, 96% des projets qui dépassent 41% de leur objectif réussissent leur collecte.

Les plus gros montants collectés en 2013 :

Co-bâtissons, pour financer les nouveaux locaux de Silicon Sentier. La campagne, finalisée en 30 juillet 2013, a permis de récolter 113 700 euros auprès de 606 bankers, sur un objectif de 70 000 euros. Les nouveaux locaux ont été inaugurés en novembre (Regarder le diaporama : « Découvrez Numa, les nouveaux locaux de Silicon Sentier », du 20/11/13).

La société Ciné-Tamaris a recueilli 49 000 euros auprès de 897 Kissbankers pour numériser et restaurer le film Les parapluies de Cherbourg

Un projet de supermarché collaboratif a réuni 42 000 euros auprès de 1 051 soutiens.

Nom : Kisskissbankbank

Montants levés en 2013 : 8 millions d’euros

Record : 113 700 euros (Numa)

Ulule : 7,5 millions d’euros avec contreparties

Contrairement aux plateformes précédemment citées, Ulule est un site de financement participatif avec contrepartie, qui est le plus souvent la pré-commande d’un produit. De nombreuses start-up et entreprises utilisent le site pour financer des projets concrets : un nouveau produit, une acquisition de matériel, un prototype…

La plateforme a permis de lever 7,5 millions d’euros en 2013 auprès de 148 000 contributeurs. 3 449 projets ont été mis en avant sur Ulule. Parmi eux, 2 138 ont été financés, soit un taux de succès de 62%. C’est surtout la plateforme de financement participatif la plus populaire en France : en novembre 2013, elle a enregistré 341 000 visiteurs uniques, contre 88 000 un an plus tôt. En un an, le site a dépassé Kisskissbankbank (178 000 visiteurs uniques en novembre 2013, 128 000 un an plus tôt), selon comScore (MMX, France, Age 6+).

Quelques exemples d’entreprises ayant financé des projets sur Ulule :

La web-série Noob a fait un appel sur Ulule pour financer son adaptation en film. Résultat : 682 000 euros récoltés par la société Olydri (sur un objectif initial de 35 000 euros) auprès de 11 930 contributeurs.

La marque de vêtements fabriqués en France 1083 a enregistré 936 préventes sur un objectif initial de 100, récoltant ainsi 110 000 euros pour la société Modetic.

La société Doug Solutions a récolté près de 68 000 euros auprès de 794 contributeurs pour financer la production de son jeu de société, Inside3.

Le projet Mini World Lyon, un « pôle de divertissement familial dédié à la miniature, à mi-chemin entre un musée et un parc d’attraction », a séduit 243 contributeurs et recueilli 38 000 euros.

Pour financer le livre Debian (système d’exploitation libre), et reverser une partie des fonds collectés au projet Debian, la société Freexian a recueilli 38 000 euros auprès de 243 contributeurs.

Le casque de vélo pliable Overade a enregistré 231 préventes et a permis à la société de lever 20 000 euros.

La société Giants software Gmbh a recueilli 20 000 euros auprès de 349 contributeurs pour développer un logiciel dédié à la simulation agricole, Farmin simulator.

Pour financer la création de nouvelles rubriques et fonctionnalités, le pure-player féminin Madmoizelle a récolté sur Ulule plus de 16 000 euros, sur un objectif initial de 10 000, auprès de 609 soutiens.

Depuis sa création, Ulule a permis de collecter plus de 11,8 millions d’euros pour plus de 3 700 dossiers. Le site compte près de 320 000 membres dans 190 pays.

Nom: Ulule

Montants levés en 2013 : 7,5 millions d’euros

Record : 682 000 euros (Olydri)

Onze entreprises lèvent 2,4 millions d’euros sur Anaxago

Sommaire

Anaxago permet aux internautes de devenir actionnaires d’une start-up à partir de 1 000 euros, en investissant sur des projets dans des conditions élaborées à l’avance par les entrepreneurs. La plateforme a aidé onze entreprises à se financer en 2013 : elles ont levé 2,4 millions d’euros auprès de 321 investisseurs. Voici quelques-unes des levées les plus marquantes des start-up du Web :

Janvier 2013 : V3D, solution pour organiser un événement virtuel sur Internet : 100 000 euros en 60 jours.

Février 2013 : Anaxago, la plateforme elle-même : 130 000 euros en 30 jours.

Avril 2013 : HotelRestoVisio, le guide de restaurants et hôtels en vidéos : 80 000 euros en 90 jours.

Juin 2013 : Mes Bonnes Copines, le réseau social d’entraide féminin : 200 000 euros en 90 jours.

Juillet 2013 : Buzcard, cartes de visite haut de gamme munies d’n QR code : 260 000 euros en 3 jours, un record.

Septembre 2013 : Buuyers, le réseau social de compétences : 200 000 euros en 90 jours.

Novembre 2013 : Comitam, les devis d’obsèques en ligne : 200 000 euros en 90 jours.

Décembre 2013 : Le Bon Coté des Choses, comparateur de courses en ligne : 300 000 euros en 90 jours.

Nom : Anaxago

Montants levés en 2013 : 2,4 millions

Record : 683 000 euros (Sunited Group)

3,6 millions d’euros levés sur Wiseed

Wiseed propose à des investisseurs d’investir dès 100 euros dans une entreprise. En 2013, la plateforme a reçu 1 000 dossiers de sociétés candidates pour se faire financer. Une cinquantaine ont été proposées au vote de la communauté des investisseurs Wiseed, un premier filtre pour choisir les projets qui seront finalement proposés. Deuxième filtre : le choix de l’équipe opérationnelle de Wiseed. Finalement, quatorze dossiers ont été proposés au financement sur la plateforme, et onze d’entre eux ont réussi à finaliser leur levée.

Entre 75 000 et un million d’euros levés

Globalement, les onze sociétés ont levé 3,6 millions d’euros en 2013. Les levées oscillent entre 75 000 euros et un million d’euros. La plus rapide a été bouclée en 48 heures seulement, la plus longue en trois mois.

21 000 investisseurs actifs ont financé les projets proposés. Entre 25 et 150 investisseurs se sont réunis dans les opérations, pour un ticket moyen de 2 000 euros par investisseur. En mai, Wiseed a d’ailleurs levé un million d’euros sur sa propre plateforme pour renforcer ses équipes et atteindre son ambition de financer 50 start-up par an dès 2015.

Nom : Wiseed

Montant levées en 2013 : 3,6 millions d’euros

Record : 1 million d’euros (Wiseed)

———————————–

Crowdfunding : que dit la loi ?

Même si le crowdfunding prend de l’ampleur en France, aucune règle spécifique ne l’encadre pour l’instant. Une série de lois générales s’applique cependant pour borner ces pratiques. Récapitulatif.

Le crowdfunding, une alternative pour lever des fonds

Kickstarter, Ulule, Wiseed… de nombreuses plate-formes de financement participatif se sont lancées les trois dernières années. Qui sont-elles et quelles sont leurs particularités ?

Crowdfunding : Fleur Pellerin présente un projet de cadre législatif

La première mouture des mesures destinées à faciliter le financement participatif a été présentée par la ministre Fleur Pellerin. Une concertation de six semaines est ouverte.

Source :

http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/2013-crowdfunding-bilan/

http://www.journaldunet.com/recherche/?f_libelle=2013+crowdfunding+bilan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s